L’année 2018/2019 déjà, j’ai souhaité m’inscrire pour faire le cursus proposé et bien détaillé sur le site d’Alain Cassourra. Nous avions longuement discuté au téléphone. N’étant pas disponible pour le premier séminaire, Alain Cassourra n’a pas souhaité m’inclure dans le groupe. J’étais déçue, bien évidemment, il me fallait être patiente et attendre le cursus suivant. En même temps, j’ai apprécié le professionnalisme et l’honnêteté du formateur.
Dès le mois de juin 2019, j’ai fait parvenir un mail à Alain Cassourra pour savoir comment procéder afin que cette fois-ci, l’année étant passée et me rendant disponible sur la totalité du cursus, mon inscription puisse être effective en 2019/2020.
Nous avons discuté longuement au téléphone, Alain Cassourra étant curieux, souhaitait savoir quelle était ma formation, pour quelles raisons je souhaitais faire ce cursus en particulier. Cette formation semblait correspondre tout à fait à mes attentes : elle me ferait à la fois avancer sur ma pratique mais aussi permettait un travail sur soi avec une pratique régulière du QI Gong, celle de la méditation, que j’avais par ailleurs déjà expérimentées durant plusieurs années lors de ma formation professionnelle.
Notre conversation se terminait tandis qu’Alain Cassourra se proposait de me recontacter à la fin de l’été, cela lui permettrait de faire le point en fonction des inscrits constituant l’éventuel groupe à venir. Quant à moi, j’en saurai plus à ce moment-là sur mon engagement.
Alain Cassourra m’a donc rappelée comme convenu et j’étais toujours partante. Il m’exposait de nouveau le programme en fonction des différents séminaires et me faisait part de l’implication nécessaire durant toute l’année. Il me disait également l’importance pour le travail d’être en accueillis en « résidentiel » : nous devions être hébergés dans des chambres d’hôtes en Bourgogne, en chambre individuelle, à deux ou à trois en fonction des souhaits et des possibilités de chacun d’entre-nous et en pension complète. Nous pouvions arriver le jeudi soir ou le vendredi matin et repartir le dimanche à 16h à l’issue du séminaire.
L’année a donc démarré. Chaque séminaire est différent et son contenu est à chaque fois adapté en fonction de son intitulé. Nous recevons au préalable des documents nous permettant d’anticiper le travail à venir, et d’avoir une vision globale, nécessaire à la bonne compréhension du séminaire qui devra avoir lieu. A chaque fois riche d’enseignement et venant toujours élargir notre pratique individuelle, nous repartons alors avec les outils nécessaires, ceux-là même qui nous font parfois défaut.
A la fin de chaque séminaire, nous faisons un bilan et avons alors la possibilité de nous exprimer oralement, et librement sur notre vécu en fonction du contenu pédagogique, de ce que nous avons appris, en lien à chacune de nos attentes. L’écoute et le soutien du groupe sont nécessaires. Alain Cassourra a un regard juste et aiguisé sur chacun des individus que constitue ce groupe et il nous permet d’avancer en fonction de là où nous en sommes dans notre pratique professionnelle.
Ce travail est de grande qualité, adapté à chacun d’entre-nous, et la transmission se fait avec bienveillance, sympathie et humour.

 NATHALIE / Praticienne de shiatsu